Quatre problèmes bucco-dentaires qui épuisent votre santé et votre immunité

7 minutes de lecture
smile-2072907_1280

L’objectif de cet article est de mettre en lumière ce qui se cache dans la cavité buccale et qui pourrait sauver un grand nombre de patients ayant une pathologie chronique récidivante, se trouvant parfois en errance médicale. La bonne nouvelle, c’est que toutes ces pathologies sont prévisibles et peuvent être évitées, en repérant les signes précurseurs le plus tôt possible. Les dents devraient prendre une place majeure au sein de la chaîne de santé et devenir une priorité pour chaque être humain.  

La santé bucco-dentaire est le parent pauvre de la médecine. D’ailleurs, peu de thérapeutes, même des médecins, se soucient de ce qui se passe dans la bouche de leurs patients. Même si certains ont pris l’habitude de demander une radio panoramique, avant une intervention chirurgicale, rares sont ceux qui savent l’interpréter et comprendre ce qui se joue en silence à l’intérieur et autour des racines dentaires.  

Premier problème : les maladies des gencives  

Beaucoup trop de personnes pensent que saigner des gencives, ce n’est pas grave. Pourtant, c’est le premier signe d’une maladie parodontale qui est une maladie bactérienne, inflammatoire, métabolique et parfois émotionnelle.  

Localement et s’il n’y a pas de traitement, elle entraîne la perte des dents. En revanche, au niveau général, les conséquences sur la santé sont multiples. 

La maladie parodontale est cause et conséquence de nombreuses maladies 

La maladie parodontale est entretenue par toute une série de désordres métaboliques. Inversement, elle peut être à l’origine de nombreuses pathologies, aggravant et empêchant leurs guérisons : 

  • C’est ainsi qu’un diabète aura du mal à se stabiliser, augmentant de 21 % le risque de décès.  
  • En cardiologie, les risques d’endocardite et d’infarctus augmentent de 14 %.  
  • La maladie parodontale fait le lit des rhumatismes et augmente tous les signes cliniques de la polyarthrite rhumatoïde.  
  • Une femme enceinte, avec une maladie parodontale, aura 7 fois plus de risques d’avoir un accouchement prématuré.  
  • Chez la personne âgée, les bactéries provenant des gencives migrent au cerveau, favorisant la maladie d’Alzheimer, les démences et les AVC. Si elles migrent vers les poumons, elles provoquent des pneumopathies. 
  • Des bactéries, provenant des poches parodontales, ont été retrouvées dans les tumeurs des cancers du sein, du pancréas, de l’estomac et de la prostate.  
  • Des liens ont été faits entre cette maladie et la présence de psoriasis et d’eczéma chronique.  
  • Elle participe à l’inflammation des adipocytes qui empêche toute tentative d’amaigrissement en cas d’obésité. 
  • Lorsque les gencives continuent de saigner, bien que les causes locales soient traitées, il faut se soucier des carences en vitamine C (scorbut), traiter l’inflammation intestinale, la surcharge hépatique, les carences minérales et vitaminiques.  
  • Le saignement de gencive peut être un effet secondaire de la prise de certains médicaments, et ce sont souvent les premiers signes de certaines pathologies, comme le diabète ou les maladies cardio-vasculaires.  

Conseils : 

Pour aller plus loin dans la compréhension de cette pathologie, sachez qu’elle peut être associée à un stress chronique, à une mauvaise hygiène de vie et un manque de confiance dans le terrain sur lequel nous avons construit nos racines.  

Vous devriez toujours rechercher et traiter la cause du saignement de vos gencives pour protéger votre santé. 

Deuxième problème : les dents dévitalisées et infectées 

Ces dents sont rarement douloureuses et même souvent complètement indolores. Pourtant, elles sont un réservoir à bactéries et à toxines dans 98 % des cas. Comme pour les maladies parodontales, elles ont des conséquences sur toute une série d’organes et de fonctions.  

Chaque dent est reliée à un méridien d’acupuncture dont la fonction sera perturbée par la présence d’une pathologie sur la dent. En effet, il existe des tableaux de réflexologie dentaire. C’est ainsi, par exemple, que certaines pathologies ont disparu après le soin d’une dent : Stérilité, règles douloureuses, diarrhée chronique, colites, maux de ventre, brûlures d’estomac, douleurs articulaires, ganglions sous les bras, vertiges, problèmes oculaires, paralysie des paupières, maux de tête, migraine, etc., 

Conseils : 

Pour éviter d’avoir des dents dévitalisées, il ne faudrait pas attendre d’avoir mal aux dents pour aller chez le dentiste. Faites des contrôles réguliers et préventifs au minimum tous les ans.  

Lorsque la dévitalisation est nécessaire, investissez dans un traitement chez un spécialiste, appelé Endodontiste, qui désinfectera les racines au laser, afin de parfaitement stériliser la dent, ce qui protégera les organes à distance. 

Troisième problème : les produits et métaux dans la bouche 

Ils sont solides, mais sont toxiques. Présent dans les amalgames dentaires, appelés communément « plombages », cet alliage de mercure est surtout toxique lors de sa pose et de sa dépose. C’est pour cela qu’il ne faudrait jamais en poser et prendre de grandes précautions lors du retrait, afin d’éviter toute absorption de poussières et de vapeurs de mercure. On retrouve également dans la bouche du nickel, du cobalt, du titane qui se corrodent et créent des phénomènes allergiques. On retrouve aussi des intolérances avec des alliages en or contenant du palladium. Concernant les composites et les résines, ils contiennent des perturbateurs endocriniens. Même la zircone peut provoquer des intolérances chez certaines personnes. 

Les matériaux utilisés pour soigner les dents doivent répondre à de nombreuses exigences. Ils doivent résister à la chaleur, à l’humidité, à l’acidité et aux bactéries. Ils doivent être esthétiques et biocompatibles. Cependant, on se rend compte que le terme biocompatible n’a pas le même sens pour les industriels, les médecins ou pour les thérapeutes alternatifs. De plus, les impératifs économiques ont tiré vers le bas la qualité des produits, provoquant de graves problèmes de santé dûs majoritairement à l’électrogalvanisme buccal que ces matériaux entraînent. Les fameuses prothèses gratuites « RAC0 » contiennent des matériaux, comme le chrome cobalt, qui va bientôt être interdit car il est cancérigène.  

L’intoxication aux métaux lourds, même si elle ne devrait pas être attribuée exclusivement aux matériaux dentaires, peut être aggravée lors de la dépose non sécurisée des métaux, au cours des soins dentaires. Ainsi, toute une série de pathologies peuvent apparaître : fatigue chronique, intolérance alimentaire, dépression modérée, baisse de l’acuité sensorielle, douleur chronique, fibromyalgie, sclérose en plaques, électrosensibilité, maladie auto-immune, allergie, diminution de la filtration rénale, endométriose, hyperactivité chez les enfants ou tumeur cérébrale. 

Conseil :

Il est donc important de dialoguer avec son dentiste sur les précautions qu’il va prendre pour retirer des métaux. 

Quatrième problème : La malocclusion dentaire 

L’occlusion dentaire est la manière dont les dents du haut s’emboîtent avec les dents du bas. Elle se met en place dès la naissance et dépend de l’harmonisation des forces musculaires et des fonctions. Les interpositions (tétine, pouce), le nez bouché qui oblige une respiration buccale ou l’alimentation trop molle interfèrent sur la croissance des maxillaires et remplissent les cabinets d’orthodontie. 

Chez l’adulte, ce sont les caries non soignées, les dents absentes non remplacées ou les prothèses mal ajustées qui vont créer un déséquilibre occlusal. 

C’est ainsi que 30 % des douleurs vertébrales ont une cause bucco-dentaire et que 80 % des douleurs nocturnes ou matinales ont pour origine une malocclusion dentaire. 

En effet, l’être humain s’adapte, mais ne tolère pas tout. Même s’il s’adapte à une gêne locale, il y aura toujours décompensation à distance. 

Localement, la dent souffre. Elle est douloureuse, peut s’user puis se fracturer. À distance, c’est la posture qui se déséquilibre avec l’apparition de cervicalgie, algodystrophie, névralgie cervico-faciale, dorsalgie, lombalgie, sciatique, genou douloureux et déformation des pieds. 

Le corps se fatigue à force de s’adapter. Apparaît alors une fatigue chronique, des problèmes digestifs, une fatigue oculaire, migraines, vertiges, acouphènes, problèmes de mémoire et de concentration, douleurs articulaires et tendinites à répétition. 

Le professeur Hartmann de la faculté de Marseille, a mis en évidence des liens entre le serrement des dents et la stérilité, la fibromyalgie, le côlon irritable, les problèmes de sommeil, l’arythmie cardiaque, les tremblements et nausées, l’hypersensibilité au bruit, à la lumière, la sudation extrême, des cystites et besoins fréquents d’uriner, la température corporelle instable et une anxiété généralisée. 

Conseil  

Il est rare d’avoir conscience d’un déséquilibre de son occlusion dentaire. C’est pour cela qu’il est important de demander conseil à son dentiste ou à un spécialiste en occlusodontie. Le port d’une gouttière associé à un suivi en ostéopathie permettra, dans un premier temps, de soulager une grande majorité des signes cliniques. Ensuite, en fonction du cas particulier de chacun, un traitement de fond pourrait être mis en place afin de rétablir l’équilibre globale de la bouche de manière stable et pérenne. 

Recevez les informations sur nos posts gratuits directement dans votre boite mail.



Partager sur :

Mots clés de l'article :

A propos de l'auteur Permafood

Articles liés

P

La meilleure alimentation pour la santé dentaire

Grâce aux travaux du Stomatologue américain Weston Price, j’ai pris conscience que les…

LIRE LA SUITE
P

L’amarante blette, un légume oublié à redécouvrir

Cette espèce a été largement cultivée sous le nom de « blette » depuis…

LIRE LA SUITE
P

Kéfirotèque : la macro-archive pour le micro-vivant

Je suis émerveillée par l’univers de la fermentation, par la complexité des…

LIRE LA SUITE
Panier